Vol Marseille-Alger pas cher

À l’aide de notre comparateur de vols Réservez votre vol Marseille-Alger et partez à la découverte d’Alger.  L’une des villes  symboliques de l’Afrique du nord qu’il faut visiter un peu plus en profondeur.  Située sur un beau site maritime, elle est construite de manière atypique, avec la vieille ville entourée de l’éminente Casbah en hauteur et le long de la baie la nouvelle ville s’apparentant à une grande ville française. Son architecture a été inspiré du modelé parisien même si elle apparait comme étant le miroir de Marseille parce qu’en face de celle-ci.

 

Compagnies aériennes proposant des vols pas chers Marseille-Alger

De nombreuses compagnies proposent des vols Paris-Alger sans escale, ce qui vous permet de bénéficier d’un large choix de tarifs attractifs : Air Algérie,  Air France, Vueling, Aigle Azur ou encore Tassili Airlines font partie de celles qui affrèteront peut-être votre vol vers Alger. Pour un vol Marseille-Alger direct, le voyage dur entre 1h25m (Aigle Azur) et 1h40m (Air Algérie, Vueling).

 

Vous atterrirez à l’aéroport d’Alger situé à une quinzaine de kilomètres du centre-ville. Pour environ 1000DA  vous pourrez prendre un taxi et  rejoindre Alger centre, vous  pourrez  aussi louer une voiture à l’aéroport Houari Boumédiène.

 

Alger bénéficie d’un climat méditerranéen. L’été à Alger est long, chaud et sec. L’hiver est doux et humide, la neige est rare mais pas impossible. Les pluies sont abondantes et peuvent être diluviennes. Il fait souvent chaud surtout de la mi-juillet à la mi-août. Pour visitez Alger aucune saison ne sera déplaisante mais si vous souhaitez profiter de températures qui restent raisonnables et ne dépassent pas les 32°C, vous choisirez les dates de votre vol Marseille-Alger pendant le printemps ou le début de l’automne.

Pour  un billet moins cher

Malgré les grandes chaleurs de l’été, il reste la saison la plus prisée qu’il est préférable d’éviter si vous souhaitez réservez  votre  billet Marseille-Alger pas cher ! Notez que les mois de mai, septembre et octobre  présente des tarifs abordables si on les compare aux autres périodes de l’année. Si vous pouvez éviter d’aller en moi de  juillet, votre vol n’en sera que moins cher.

 

Alger peut se découvrir en un court sejour mais il y a tellement beaucoup plus à découvrir qu’on ne se fatiguerait pas de parcourir les allés de sa casbah, de descendre les ruelles ombragées d’El-Biar et de Poirson, d’explorer le centre-ville a l’aventure pour découvrir ses secrets historiques.

Que ce soit pour un court sejour, un long sejour ou un, vouées à un concept particulier, ces quelques conseils vous seront utiles. Ce n’est qu’en 2009 que l’Algérie a adopté le weekend semi-universel. De ce fait les vendredis et samedi sont jour de repos. Le vendredi plus particulièrement la majorité des commerces sont fermé car considérés comme jour dédié à la prière.

Aussi le vendredi la plupart des musées sont fermé, quelque uns le samedi même si il n’y a pas de règlementation indiquées concernant les jours de fermeture hebdomadaire.

Ainsi donc il est plus judicieux d’Aller à la découverte des alentour de la ville (exemple :les sites antique de la ville de tipasa qui est ouvert le weekend)le vendredi si votre séjour dure plusieurs jour.Non seulement  parce que le vendredi Alger est endormie mais aussi parce qu’en semaine d’important bouchon paralyse les rues ce qui rend le déplacement difficile (Particulièrement les dimanches et les mardis).

Le centre  de la ville reste l’ancienne ville coloniale en dépit de l’accroissement continu de la ville, de la modernisation, et des efforts de délogement du centre vers le sud. Votre exploration peut donc commencer par là. Les rues Didouche (ex-Michelet) et Larbi ben M’Hidi (ex-d’Isly), le boulevard Khemisti (ex-Laferrière), le front de mer, les places  principales; la place Audin, le square port Saïd (ex-Bresson) sont les pivots autour des quels la ville est basé. Vous découvrirez la rue Didouche, cœur de l’ancienne ville coloniale, cette légendaire avenue comparée de temps à autre aux champs Élysées fait ressortir la beauté de l’Architecture néoclassique française. De par sa structure moderne, la cathédrale Sacré-Cœur ressort de ce lot de vieux bâtiments constitué de sculpture, mosaïques, et balustrades en fer forgé. Icone de l’Alger colonial et d’une architecture néo-mauresque, la Grande-Poste demeure une référence pour les fils de la terre Algérienne. . La découverte continue un peu plus loin sur l’allée Larbi Ben M’Hidi, originellement rue d’Isly, regorgent de snacks et de boutiques en tous genres. Aussi,square Port Saïd ou Bresson aujourd’hui rebaptisée place Touati-Mohamed affiche le grandiose Théâtre national d’Alger, mais aussi ce fabuleux bureau de change à ciel ouvert. Une pause autour d’un petit café s’impose au  » Tantonville « . En marchant le long de la rue Bab-Azzoun vous irez tout droit à la découverte de la place des martyrs qui fut l’ancien centre d’Alger depuis l’Arrivées desfrançais et au début du XXe siècle.

En retournant au centre-ville vous marcherez le long de la mer qui peut s’avérer encore plus agréable au couche du soleil. A ce moment la lumière jaillit sur la ville vous faisant profiter de son architecture monumental dans son intégralitébâtit par Frédéric Chassériau au cours des  premières années de l’occupation française. Une fin de journée avec une balade en taxi longeant le boulevard de Martyrs vous offrira de nuit comme de jour une incroyable vue sur la baie.

La Casbah reste un point incontournable d’une visite à Alger. La matinée vous pouvez allerà la conquête des secrets de la ville à  partir de l’ancienne forteresse militaire turque fermée en ce moment pour rénovation ou de la citadelle. Ensuite pour ne pas manquer les principales attractions de la ville arabo-berbère, construire un itinéraire bien précis. Il est normalement conseillé d’être accompagné d’un guide ou d’une personne ayant une bonne connaissance des lieux, n’empêche qu’on peut le visiter tout seul mais en étant prudent et discret. La partie haute de la casbah vous fera découvrir des endroits tels que la mosquée Sidi Ramdane, la fontaine Bir-Chebana et la maison du Millénaire représentant une habitation algérienne ancienne. La basse casbah quant à elle vous laisse découvrir le palais Dar Mustapha Pacha et la symbolique mosquée Ketchaoua.

Le début d’après-midi serait propice à la découverte du Bastion 23 en passant par la place des martyrs, le front de mer, les mosquées El-Djedid et El-Kebir puis l’Amirauté.

En milieu d’après-midi, vous pouvez vous laisser envahir par la spiritualité de la basilique Notre-Dame-d ‘Afrique. En fin d’après-midi, visitez le mythique jardin d’Essai, et en fin de journée le Maqâm Echahid, monument symbolique construit en la mémoire des martyrs de la révolution de l’Algérie. Une belle vue sur le port, la baie et le jardin d’essai vous est offerte à proximité de l’esplanade Riadh El-Feth.

Si vous êtes conquis et avez la possibilité de passer une troisième journée à Alger, la découverte de Tipasa, l’un des plus beaux sites de la Méditerranée vous est recommandée. Il est situé à soixante-dix kilomètres à l’ouest d’Alger et regroupe une panoplie de vestiges phéniciens, romains paléochrétiens et byzantins. Pas loin, à vingt kilomètres à l’ouest, l’ancien cœur de la province romaine Maurétanie césarienne, Cherchell, paraît abandonné mais détient deux grands musées archéologiques nanti de sculptures et mosaïques anciennes. Le Mausolée royal de Mauritanie se fait remarquer sur la route d’Alger à Tipasa par ses secrets et constitue un édifice funéraire datant d’entre les IIIe et Ier siècles av. J.-C.

 

("Jardin de l'Horloge Floral à Alger" flickr photo by benallalmourad https://flickr.com/photos/106312535@N06/22774808998 shared under a Creative Commons (BY-NC-ND) license)

("Jardin de l'Horloge Floral à Alger" flickr photo by benallalmourad https://flickr.com/photos/106312535@N06/22774808998 shared under a Creative Commons (BY-NC-ND) license)

Partages 0